Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : Fallout 4, pétard mouillé ou bombe atomique ?
Fallout_4_4ugeek_d

Test : Fallout 4, pétard mouillé ou bombe atomique ?

Auréolé du titre de jeu le plus attendu de l’année, Fallout 4 nous replonge dans son univers post-apocalyptique. Faut-il se lancer dans cette nouvelle aventure signée Bethesda Softworks ? Réponse dans notre test complet de Fallout 4 ?

Tout semblait parfait dans cette petite ville de Codsworth située dans l’Etat du Massachusetts. Semblait car les tensions sino-américaines se sont ravivées en cette année 2077 au point que la menace d’une guerre nucléaire se profile.

La vie laisse place à la désolation et la région de Boston, renommée Commonwealth, a laissé place à des Terres Désolées. La survie est désormais (on se situe 200 ans après l’apocalypse nucléaire) le seul dénominateur commun de tous les rescapés.

Bienvenu dans le Wasteland de Fallout 4.

Notre personnage (féminin ou masculin) se réveille dans l’Abri 111 (où il s’est réfugié avec sa famille) d’un sommeil cryogénique avant de partir à la recherche de son fils tombé entre les mains de pillards.

Cette recherche va être ponctuée de quêtes secondaires. Elles représentent d’ailleurs une des richesses du jeu tant le titre de Bethesda ne brille pas réellement par sa trame scénaristique principale.

Fallout_4_4ugeek_e

Les nukevaultés

A nouvel opus de la license Fallout, des nouveautés censées améliorer le RPG post-apocalyptique de Bethesda.

L’arbre de compétences reste assez classique mais s’avère plutôt réussi. A chaque niveau, on va attribuer un point à un competence de base ou bien propre. Les branches se débloquent au fil du jeu et surtout plus vous dépenserez dans une catégorie donnée.

Le crafting, élément essentiel de Fallout, a été repensé. A partir d’objets inutiles glanés çà et là, on va améliorer ses armes. Chacune d’entre elles peut être complètement modifiée (de la lunette à la gâchette). On trouve également des établis destinés aux drogues et aux armures. Les drogues confèrent des bonus au cours des affrontements contre les Rataupes et les Récupérateurs. Mais, attention à ne pas devenir junkie… Il y a aussi la fameuse armure robotisée qui peut également être l’objet d’améliorations.

Fallout_4_4ugeek_b

Le Pip-Boy de Fallout 4 dispose d’une interface différente de celui de Fallout 3 ou Fallout: New Vegas, puisqu’il s’agit du modèle Pip-Boy 3000.

Mais, l’une des grosses nouveautés de ce Fallout 4 réside dans la possibilité de créer des colonies.

Durant certaines missions, on tâchera de sauver des colons afin de les enrôler dans sa communauté. Il faudra ensuite trouver des ateliers sur la carte qui peuvent passer en mode construction. On va alors bâtir des habitations qu’on équipera et qu’on va défendre avec des tourelles. Cette composante du jeu permet aux trouvailles récoltées d’avoir maintenant un véritable sens.

Parmi les choses qui ont changé, il y a le système de SVAT (Système de Visée Assistée Vault-Tec). Celui-ci ralentit maintenant l’action (au lieu de la stopper) durant l’action afin de laisser au joueur le temps de viser une zone sensible du corps. A chaque zone est attribué un pourcentage d’efficacité.

Fallout_4_4ugeek_c

Mais aussi de quoi se « révaulter »…

Si les améliorations sont légions et bienvenue, tout n’est pas rose dans ce Fallout 4.

Les temps de chargement sont assez longs et les allers retours nécessaires (pour se délester des objets trouvés) plombent un peu le rythme du jeu.

L’IA des ennemis n’est malheureusement pas toujours à la hauteur, même si les goules sont, eux, très vivaces et rapides.

Autre bémol sur le système de dialogues du jeu qui n’est pas à la hauteur du RPG promis. On a moins de choix et on a parfois l’impression de parler dans le vide. L’humour décapant de la série laisse ici place à un humour bas du front. On reste malgré tout en mesure d’utiliser la persuasion pour manipuler des PNJ.

Dans l’ensemble, le jeu est plutôt beau et des effets de lumière arrivent à sublimer l’ambiance. Il n’en reste pas moins que, techniquement, il souffre de la comparaison avec des titres comme The Witcher 3 (Lire notre test de The Witcher 3) qui avait placé la barre très haut techniquement, ou encore MGS V (Lire notre test de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain).

Fallout_4_4ugeek_a

Mais, le plus regrettable provient des bugs qui foisonnent (jeu testé sur Xbox One). Dommage que Bethesda n’ait pas pris le temps de corriger ses innombrables bugs qui peuvent vous sortir d’une ambiance, elle, très réussie.

Finissons sur une bonne note avec la bande sonore du jeu qui est parfaitement réussie. Mentionnons également le doublage français également réussi.

Notre verdict

Véritable jeu chronophage, Fallout 4 ne vous laissera plus guère de temps libre. On entre dans ce jeu comme on entre en religion, avec une certaine addiction et une envie d’y retourner après chaque cession. Il n’en reste pas moins qu’on se doit de ne pas être aveugle et de critiquer les faiblesses de ce Fallout 4, avec un gros bémol sur l’aspect technique et la myriade de bugs. Mais, le tour de force de Bethesda est de créer des univers, comme nul autre studio n’y parvient. C’est à nouveau le cas ici.

3 comments to Test : Fallout 4, pétard mouillé ou bombe atomique ?

  • DandyWahrol  says:

    des bugs à la pelle carrée mais on est maintenant habitué avec Bethesda

    mais un univers ultra kiffant et prenant et on est aussi habitué avec Bethesda

  • DudeNukem  says:

    une drogue dure même si le jeu est sorti non fini, c’est clair

  • Failout  says:

    je l’attendais comme un dingue et je kiffe ce jeu

    le meilleur jeu de l’année pour moi

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>