Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : Not a Hero [PS4]
Not-a-Hero_PS4_4ugeek_d

Test : Not a Hero [PS4]

Sorti en mai 2015, Not a Hero déboule sur PS4 et PS Vita. De quoi tuer le temps ou plutôt un maximum de protagonistes dans un trip sous acide. Faut-il craquer pour ce jeu indépendant singulier ? Réponse dans notre test.

Not a Hero est un jeu de Devolver Digital, en partenariat avec Roll 7 (OlliOlli et OlliOlli 2) sorti en mai 2015 sur PC. Le voici maintenant disponible sur PS4 et PS Vita.

Le jeu se déroule à Londres alors que la campagne électorale pour la mairie de la ville bat son plein. Parmi les candidats, figure BunnyLord, un lapin anthropomorphique violet. Il engage Steve, un assassin, qu’on va incarner au début du jeu.

Car notre cher lapin entend bien remporter la mairie coûte que coûte. Pour arriver à ses fins, il va montrer qu’il est capable de réduire le taux de criminalité.

Non, il ne s’agit d’aller faire de la prévention auprès des jeunes délinquants ou encore d’engager plus de policiers. BunnyLord a opté pour la manière forte et surtout gore. Not a Hero ne fait en effet pas dans la dentelle avec un compte-à-rebours enclenché sur 21 jours.

Not-a-Hero_PS4_4ugeek_b

Ces 21 jours avant le jour de l’élection sont autant de missions principales dans le jeu. Steve a pour tâche de mettre un terme aux gangs qui sévissent dans la cité britannique. Pour y parvenir, Steve va user de sa sulfateuse afin d’occire un maximum de caïds. Mais bientôt, au fil de la progression, on va débloquer d’autres personnages. Chacun d’entre eux dispose de ses propres aptitudes. Steve est plutôt habile au tir et dispose d’un bon chargeur. Clétus peut faire valoir son fusil à pompe et infliger de gros dégâts à courte portée. Tandis que Jesus est capable, non pas de marcher sur l’eau, mais de tirer en courant.

Si le jeu ne fait pas dans la dentelle, le gameplay va également à l’essentiel. Efficace et paré pour les speed runs, il permet d’effectuer des glissades et de se mettre à couvert. Il y a également une touche pour recharger et une autre pour balancer des explosifs de différents genres. Si vous allez occire un maximum de PNJ dans ce jeu, vous ne pourrez pas récupérer leur arme. En revanche, vous serez en mesure de glaner des powerups (tir au laser ou encore explosif…) ou bien des explosifs en tous genres (bombe chat, grenades…).

Dans chacun des 21 niveaux, vous aurez accès à 3 niveaux secondaires (facultatifs) qui permettront à BunnyLord de gagner en popularité et de remporter des intentions de vote.

On est sur un jeu qui oscille entre 2D et 2.5D. Le level design est articulé autour de bâtiments et de hangars dans lesquels notre personnage va évoluer en montant ou descendant des escaliers. Il y a des portes verrouillées à ouvrir et la possibilité de passer par les fenêtres.

Not-a-Hero_PS4_4ugeek_c

Plus on évolue, plus la difficulté monte. Mais parallèlement, plus on dispose de personnages sur lesquels on peut porter son choix pour accomplir les missions.

Le jeu est indissociable du ton complètement décalé qui le caractérise. On adore ou on déteste. Mais, on ne peut pas rester insensible, même si toutes les blagues ne font pas mouche systématiquement. Il s’agit d’un humour noir avec une grosse dose d’hémoglobine. Les nettoyages au katana et au fusil à pompe ne sont pas là pour neutraliser les adversaires mais plutôt pour les hacher menu.

Not-a-Hero_PS4_4ugeek_a

Le jeu est très coloré avec sa patte artistique qui lui est propre. On est dans un jeu complètement sous amphétamine, qui n’est pas sans rappeler un certain Hotline Miami (qui aurait troqué sa vue du dessus pour une vue en coupe). La comparaison s’arrête toutefois là puisque Not a Hero a son propre univers et sa propre mécanique qui fait la part belle au scoring. On se prendra à rejouer les différents avec les différents personnages dans des speed-runs endiablés.

Conclusion

Revolver Digital poursuit dans sa dynamique de soutien des développeurs indépendants pour le plus grand bonheur des joueurs. Adrénaline et humour décapant ne vous lâcheront pas durant les gunfights qui composent Not a Hero. La bande son ajoute au trip et on ne pourra finalement reprocher au vie que sa durée de vie un poil trop courte. Maintenant que vous en savez plus sur Not a Hero, il ne vous reste donc plus qu’à aller aux urnes…

4 comments to Test : Not a Hero [PS4]

  • Lily13  says:

    A ne pas mettre entre toutes les mains. Mais c’est un jeu vraiment jouissive. J’y avais joué sur PC.

  • DandyWahrol  says:

    Top délire ce jeu !

  • KillUtu  says:

    Ça parait d’un et déjanté. Mais je ne suis pas rentré dans le trip. L’humour tombe à plat, je trouve. :)

  • LucyU  says:

    Un peu trop sanguinolent gratuitement à mon goût !!

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>