Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : Pokémon Soleil et Lune
pokemon-soleil-lune_c

Test : Pokémon Soleil et Lune

Sur le devant de la scène en cette année 2016, la franchise Pokémon hérite de deux nouveaux opus sur 3DS avec Pokémon Soleil et Lune. Que faut-il attendre côté au rayon des nouveautés ? Réponse dans notre test complet.

En cette année 2016, la folie Pokémon aura été au firmament, gagnant des dizaines de millions de smartphones grâce au jeu mobile en réalité augmentée Pokémon Go.

Mais, pour célébrer les 20 ans de la franchise, quoi de mieux qu’un nouvel opus (2 en fait grâce aux déclinaisons Lune et Soleil du jeu 3DS).

Le jeu développé par Game Freak et édité par The Pokémon Company apporte-t-il ce vent de fraicheur attendu ?

Votre dresseur de Pokémon se retrouve sur l’archipel d’Alola, directement inspiré de celui d’Hawai. Le décor est planté.

Notre personnage et sa mère ont décidé de quitter Kanto pour l’île de Kahuna, où l’on va retrouver Euphorbe, le Professeur Pokémon de la région d’Alola.

On apprend rapidement qu’Alola est formé de 5 îles principales.

On va aussi croiser une jeune fille. Alors qu’on la suit, celle-ci est assaillie par des Piafabec. Le salut de notre dresseur parti à sa rescousse passe par un Pokémon, alors que le pont emprunté s’écroule.

De retour, le Professeur Euphorbe nous présente sa mystérieuse assistante Lilie. Aidé de celle-ci et de son nouveau compagnon Hau, notre dresseur va devoir progresser pour gravir les échelons qui mènent à la maîtrise du dressage de Pokémon.

pokemon-soleil-lune_a

Dépaysement

Ce tout nouveau décor permet de découvrir une nouvelle flore. Les environnements sont variés grâce aux différentes îles, oscillant entre montagne et plage. Le dépaysement est de ce fait assuré.

La diversité se trouve aussi dans les épreuves très variées et funs qui viennent remplacer les Gyms; Sur chaque île, il faudra donc boucler des épreuves avant de finaliser la visite par un combat relevé contre le Pokémon dominant pour glaner un cristal qui apporte l’apprentissage d’une capacité spéciale. A noter que celui-ci est différent suivant que vous possédiez Pokémon Lune ou Pokémon Soleil. Ainsi, à l’occasion de votre première épreuve, vous devrez venir à bout d’un Argouste dans Pokémon Soleil et d’un Ratatac dans l’autre mouture du jeu.

Pokédex du renouveau

le Pokédex d’Alola ouvre la porte à de nouveaux Pokémon (ceux de la 7ème génération) mais aussi à des Pokémon populaires de la 1ère génération proposés ici dans une nouvelle forme. Avec un nouveau style graphique qui leur est apposé, l’ensemble assure la surprise et le plaisir de la découverte est de mise.

On trouve également des nouveautés au niveau des combats. Même si les principes de base sont conservés, il y a des nouveautés rafraichissantes. Pokémon Soleil range les mégas évolutions au placard au profit des Capacités Z. Ces derniers permettent au Pokémon d’augmenter la puissance de l’une de ses attaques le temps d’un tour. Chaque Capacité Z représentant un type de Pokémon, il faudra bien donner le bon Cristal Z (qui la procure) au Pokémon idoine pour l’utiliser correctement. En effet, le Pokémon auquel a été donné le Cristal Z doit connaître une capacité du même type que ce cristal.

Scénario travaillé

L’histoire commence avec une mystérieuse jeune fille, son étrange Pokémon et une organisation de vilains (la Team Skull dont le boss Guzma en veut au Professeur Euphorbe). On a envie d’en apprendre plus au cours de la trame principale. Notre curiosité est donc piquée au vif.

Côté nouveauté, il faut aussi citer les Battle Royal Dome dans lesquelles 4 opposants s’affrontent simultanément. L’aspect stratégique qui en découle est rafraichissant.

Le jeu est de surcroît très joli et on se rapproche ostensiblement d’une vue à la troisième personne.

Si vous hésitez entre les deux moutures

Sachez que les différences se situent au niveau des Pokémon légendaires : Solgalélo dans Pokémon Soleil et Lunala dans Pokémon Lune.
Ce dernier est doté de Spectro-Bouclier, ce talent lui permettant de subir moins de dégâts lorsqu’il est en proie à une capacité et que sa jauge de PV est pleine.
De son côté, Solgaleo bénéficie de Métallo-Garde, un talent qui lui permet d’annuler toutes baisses de stats infligées par les capacités ou talents des adversaires.

On va aussi retrouver différentes Ultra-Chimères suivant la version.

Mais, surtout, il y a le cycle jour / nuit qui diffère suivant la version.

Le jeu se déroule en temps réel (suivant l’horloge de la 3DS) pour la version Soleil et avec un décalage de 12 heures pour Lune. On pourra bien entendu tromper le jeu, simplement en changeant l’heure de la console.

En ligne

Baptisé Place Festival, le nouveau mode en ligne nous plonge dans une foire où on va pouvoir interagir avec d’autres dresseurs et pouvoir personnaliser les stands. L’objectif est de glaner des festipièces qui vont permettre de faire évoluer vos Pokémon grâce à l’achat de différents items disponibles dans la boutique.

Conclusion

Entre Lune et Soleil, il souffle un vent de fraicheur sur la franchise. S’il n’y a pas de changements radicaux, il y a suffisamment d’améliorations et de nouveautés pour succomber au plaisir coupable de jouer à ce nouvel opus de Pokémon.

4 comments to Test : Pokémon Soleil et Lune

  • DandyWahrol  says:

    le meilleur opus 3DS à mon humble avis

  • Marmotte18  says:

    pour ma part, je préfère attendre la sortie de la Switch
    en espérant qu’il y aura un Pokémon à sa sortie ou rapidement après

  • Zanzibar44  says:

    du bon, du très bon
    même si je ne suis pas fan de la modélisation de certains Pokémon

  • pikachoopi  says:

    enfin un changement radical de décor

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>