Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : Samurai Warriors 4-II [PS4]
Samurai_Warriors_4_II_4ugeek_d

Test : Samurai Warriors 4-II [PS4]

La version ultime de Samurai Warriors 4 baptise Samurai Warriors 4-II est sur les étals depuis début octobre à destination des PS4 (version testée), PS3, PS Vita et PC. Les développeurs d’Omega Force insufflent-ils un vent de fraicheur suffisant pour remettre le couvert ? Réponse dans notre test complet de Samurai Warriors 4-II.

La série des Samurai Warriors a ses crus. Samurai Warriors 4 est indéniablement à ranger du côté des très bon crus. Ce millésime 2015 de la franchise peut même être qualifié d’aboutissement avec des améliorations à tous les niveaux. Malgré cela, Omega Force a cru bon de le parfaire avec cette version 4-II.

Bien entendu, le titre conserve les attributs qui avaient fait de ce Musou le nec plus ultra en matière de beat’em all massif.

Samurai_Warriors_4_II_4ugeek_c

Pour rappel, le jeu était très beau sur PS4 avec des textures de qualité, l’absence de popping et de ralentissement malgré le nombre impressionnant d’ennemis à l’écran. Le jeu introduisait également les joutes en mode binôme : deux combattants pour le prix d’un permettant de rompre quelque peu avec l’inévitable aspect répétitif des beat’em all massifs. On choisissait deux combattants en début de mission et on pouvait ensuite basculer instantanément de l’un à l’autre durant les combats. Chacun disposant de ses propres spécificités, ils s’avéraient complémentaires sur le théâtre d’opération. Les attaques Hyper initiées avec la touche triangle doublaient, quant à elle, le nombre de coups et ajoutaient en sensations de puissance. Un système de contre sophistiqué venait parfaire le gameplay tandis que le mode Chronicle faisait son apparition.

On prend les mêmes et on recommence. Enfin presque, puisque le mode Chronicle disparaît de la version 4-II. Les attaques Hyper deviennent plus puissantes quand le moral des alliés est à son plus haut. A noter que dans certains secteurs fortifiés, elles sont neutralisées, ce qui corse le challenge évidemment.

Samurai_Warriors_4_II_4ugeek_b

Perfectible dans Samurai Warriors 4, l’IA des ennemis a aussi été améliorée.

On se retrouve plongé dans le Japon féodal du XVème siècle qui a vu s’affronter des clans.

Les personnages que vous incarnez vont devoir venir à bout de bataillons entiers dans la plus pure tradition des Musou avant de pouvoir en découdre avec les boss finaux. Les équipées à 2 sont bien heureusement conservées, ce qui permet de changer de personnage, on l’a vu, mais aussi de lui donner des ordres (pour qu’il nous couvre, tienne une position ou encore se déplace sur la carte).

Si le mode Chronicle disparait, le mode Endless Castle fait son apparition. Il regroupe les modes Survie et Challenge. Au gré du mode Survie, on monte dans le château étage après étage avec des ennemis qui deviennent de plus en plus coriaces (en contrepartie de quoi, le gain n’en devient que plus important lorsqu’on les défait). On peut se téléporter du château tous les 10 niveaux avec son butin en poche. Le mode Challenge est décliné en 4 sections avec pour chacune d’entre elles des défis différents à relever (défaire autant d’ennemis que possible durant un temps imparti, contre-la montre, pièces à la difficulté notoire où les ennemis peuvent vous tuer d’un seul coup et collecter un maximum d’or dans un temps donné).

Samurai_Warriors_4_II_4ugeek_a

En plus de la cinquantaine de personnages jouables (qu’on débloque au fil du jeu), il y avait la possibilité de créer son propre avatar et de lui associer une arme de prédilection. Sachez que vous pourrez transférer votre personnage de SM 4 à SM 4-II. Le personnage de li Naomasa fait aussi son apparition. Véritable général Daimyo (puissant gouverneur féodal), il s’est illustré au combat durant l’époque Sengoku Jidai (période agitée qui s’étend dur xve siècle jusqu’à la fin du xvie siècle au Japon). Autant le dire de suite, il s’agit d’un virtuose au combat et donc d’un protagoniste de prédilection.

Mais, l’une des grandes nouveautés est incontestablement le nouvel arbre des compétences. On collecte des livres sur les ennemis pour le compléter. On gagne ainsi de nouveaux skills associés au personnage. Ensuite durant les joutes, on les sélectionne via le pad du DualShock 4. Un système de craft permet d’associer différents items pour les armes mais aussi pour les montures.

Si les doublages en japonais sont toujours de la partie, le jeu est exclusivement sous-titré en anglais. Malgré cela, il reste très abordable pour n’importe qui.

Notre verdict

Sorti en février dernier au Japon sous le nom de « Sengoku Musou 4-II », Samurai Warriors 4-II édité par Koei Tecmo et distribué par Koch Media en Europe est une version largement améliorée de Samurai Warriors 4. Il ne chamboule pas tout puisqu’il hérite des points forts de SM 4 mais ajoute aussi un arbre de compétences très sophistiqué. Quant au nouveau mode Endless Castle (le château sans fin littéralement), il comblera également les fans de challenge. Si vous n’avez pas goûté à Samurai Warriors 4, il devrait logiquement trouver place dans votre ludothèque, pour peu que vous soyez fan du genre.

3 comments to Test : Samurai Warriors 4-II [PS4]

  • Guilvinec  says:

    ça fait bien envie.

    Je vais me laisser tenter.

  • Shovel  says:

    dommage que le jeu n’exploite pas encore plus les capacités de la PS4

  • DandyWahrol  says:

    un bon défouloir comme je les aime :) :)

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>