Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : Snipperclips, duo gagnant sur Nintendo Switch ?
Snipperclips_Nintendo-Switch_a

Test : Snipperclips, duo gagnant sur Nintendo Switch ?

Snipperclips fait partie du lineup de sortie de la Nintendo Switch. S’il n’était pas forcément spécialement attendu, s’agit-il d’un des atouts de la console de Big N pour son lancement, voire l’un de ses ambassadeurs ? Réponse dans notre test complet de Snipperclips.

Développé par le studio indépendant SFB Games, Snipperclips a finalement été édité par Nintendo.

Le gameplay

Pas die fioritures, tant graphique qu’au niveau du jeu, ici. On contrôle Snip et Clip, deux petits personnages en forme de Joy-Con.

Les deux petits personnages et les interactions entre eux sont à la base du gameplay qui consiste en des énigmes. Il va falloir rogner sur les personnages, voire les éléments du décor, pour en venir à bout.

Pour y parvenir, on dispose du saut, de la découpe, de la reconstitution et on peut aussi effectuer une rotation des personnages.

A chaque niveau, une énigme différente à résoudre. Des objectifs précis sont assignés à chacun d’entre eux.

S’il est possible de contrôler les deux personnages à un seul joueur, en alternant de l’un à l’autre, tout le sel du jeu réside dans le multijoueur.

Il va s’agir de coopérer pour venir à bout des équipes comme d’un seul homme.

Il en découle des conversations entre les deux joueurs, faites de propositions, d’idées… Le jeu prend une tournure vraiment fun lorsqu’il est appréhendé à deux.

Malgré tout, on pourra effectuer toute la campagne à un seul joueur, en alternant simplement de Snip à Clip (et le contraire) d’un appui sur X. L’aspect énigme reste bel et bien présent, même si on perd le fun du duo de joueurs.

Snipperclips_Nintendo-Switch_b

Difficulté

Snipperclips dispose d’un game design soigné, avec des énigmes très bien pensées. Mais, rien de rotor dans tout cela. Il n’y aura pas à se creuser les méninges outre-mesure pour comprendre les mécaniques qui permettent de disposer des énigmes.

S’il n’y a qu’une solution par énigme, la manière de la résoudre peut passer par différents chemins.

En revanche, un bémol à la courbe de progression qui n’est pas régulière. Alors qu’on aura résolu une énigme plus coriace qu’une autre, on pourra tomber ensuite sur une autre beaucoup plus triviale. Dommage.

Comptez 5 minutes par énigme pour les plus faciles et en moyenne plutôt une dizaine de minutes. Suivant votre habileté, vous bouclerez donc le jeu entre 6 et 8 heures.

C’est très correct, même si le jeu ne dispose d’aucune replay value.

Dommage qu’il n’y ait pas de niveaux de type défis (finir un niveau le plus vite possible).

Nintendo a tout de même eu la bonne idée d’ajouter deux modes de jeux (en plus du principal) pour le multijoueurs. Cela se traduit par une vingtaine de niveaux supplémentaires et du compétitif (du versus).

Design

Snipperclips ne fait pas dans les graphismes qui flattent la rétine. Nul besoin ici puisque ce n’est pas le propos. Lee jeu est flanqué d’un style graphique bien spécifique qui fait dans l’écolier. Le jeu aurait toutefois peut-être gagné à être plus étoffé en termes de variétés des décors.

Côté musique, elles accompagnent parfaitement le jeu, sans être mémorable. Il y a en tout 3 musiques distinctes, correspondant aux 3 mondes (et leurs 3 thèmes).

Snipperclips_Nintendo-Switch_c

Conclusion

Snipperclips est indéniablement rafraîchissant. Ce jeu de réflexion a été parfaitement ciselé dans le but de faire travailler vos méninges. L’objectif est réussi, même si on aurait aimé plus de difficulté encore. Si l’on peut y jouer en solo, tout en y prenant plaisir, il gagne à être fait en duo (en mode coopératif). On ne serait que trop vous le conseiller pour garnir la ludothèque de votre Nintendo Switch.

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>