Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : Stella Glow, un Tactical-RPG sur 3DS
Stella_Glow_3DS_4ugeek_a

Test : Stella Glow, un Tactical-RPG sur 3DS

Stella Glow est le chant du cygne d’Imageepoch, un studio japonais qui a dû mettre la clef sous la porte début 2015. Il s’agit d’un jeu pour Nintendo 3DS de type Tactical-RPG. Faut-il se jeter sur cette cartouche 3DS en attendant la sortie de Fire Emblem Fates ? Réponse dans notre test complet.

Difficile de survivre dans l’écosystème des studios japonais spécialisés dans les RPG quand on ne dispose pas de licence majeure.

Imageepoch a ainsi dû mettre la clef sous la porte, suite à sa faillite.

Le studio japonais avait été créé en juin 2005 et n’aura donc pas passé le cap des 10 années d’existence. Il s’était pourtant promis de dépoussiérer le J-RPG. Le studio s’était ainsi illustré avec Luminous Arc sur Nintendo DS. A l’instar de Stella Glow, il s’agissait déjà d’un Tactical-RPG (T-RPG).

Le développement de ce dernier titre avait été repris par SEGA en mars 2015. Il est sorti au Japon début juin 2015, tandis que Atlus et NIS America ont édité les versions pour l’Amérique du Nord et l’Europe.

Stella_Glow_3DS_4ugeek_b

L’histoire

Dans le monde de Stella Glow, les humains ne peuvent pas chanter, punis qu’ils ont été par les dieux. Seules les sorcières peuvent jouer de leurs cordes vocales, raconte la légende. Et de sorcières, il en sera question tout au long de ce jeu, comme nous le verrons.

On découvre le jeune personnage d’Alto. Amnésique et orphelin, il a été élevé dans un village par Lisette et sa mère.

Mais, alors qu’il part chasser dans la forêt, Alto tombe nez à nez avec la sorcière de la destruction Hilda. Elle a jeté un sort sur le village d’Alto et Lisette, cristallisant tous ses habitants. Seuls nos deux héros ont été épargnés de justesse. Mais, ils ne sont pas pour autant sortis d’affaires, Hilda et son serviteur étant prêts à en découdre.

C’est alors que le pendentif qu’Alto avait offert à Lisette libère ses pouvoirs de Sorcière de l’eau.

S’en suit l’arrivée des soldats du royaume qui finissent de sauver nos deux personnages, Hilda prenant la poudre d’escampette.

Ils ne vont pas tarder à rencontrer la jeune rêne du royaume qui va leur confier la mission de réunir les sorcières de tous les éléments, condition sine qua non pour neutraliser les vilains.

Stella_Glow_3DS_4ugeek_d

Le gameplay

Stella Glow est tout ce qu’il y a de plus classique en matière de T-RPG. Les développeurs n’ont pas hésité à s’approprier les formules bien huilées d’autres T-RPG. Les mécaniques sont donc très efficaces, même si tout n’est pas parfait.

Stella_Glow_3DS_4ugeek_e

Le jeu est découpé en 10 chapitres, chacun d’entre eux étant scindé en 2 phases bien distinctes.

Il y a d’abord Le Temps Libre qui permet à Alto de faire différentes tâches : travailler, se balader afin de récupérer items et argent ou encore tenir la jactance à ses compagnons afin d’accroître les affinités et acquérir des techniques de support.

Il y a aussi la Phase Mission consacrée, elle, aux combats tactiques.

On est en présence d’un jeu au tour par tour avec quadrillage du décor pour le positionnement des unités.

Stella_Glow_3DS_4ugeek_c

Comme dans Final Fantasy X, les tours d’action n’alternent pas entre ennemis et alliés mais d’une unité à l’autre. L’ordre est influencé par la vitesse du personnage et ses actions pendant le tour. Un personnage qui n’a pas bougé ou attaqué durant son tour verra ainsi son prochain tour arriver plus vite que s’il avait agi.

Du très classique donc. Mais, il est ici mâtiné d’une mécanique liée aux chansons. Rappelez-vous : seules les sorcières peuvent pousser la chansonnette, ce qui leur permet de jeter des sorts.

Lorsque Alto va développer ses affinités avec une sorcière, elle gagnera des compétences et des chants. Pour les exploiter, Alto va se positionner à côté de la sorcière et remplir une jauge en combattant. Une chanson peut alors être lancée, ce qui ne manquera pas d’apporter des bonus à l’équipe.

Chaque sorcière peut apprendre plusieurs chants.

L’écran tactile offre un vision complète et pratique, même si l’ensemble reste perfectible en matière d’ergonomie. Autre bémol : le système de mouvement qui s’avère assez rigide.

Quant aux attaques, elles vont déclencher des animations 3D de type anim.

Ajoutons que, lors des phases de combat, le gameplay est directement influencé par les décors, en modifiant la capacité des unités à se mouvoir.

Le système d’équipement de Stella Glow fait, lui, dans la simplicité avec des orbes à positionner dans des emplacements sur l’arsenal de l’équipe. On les collectera au cours des combats ou bien en faisant ses emplettes. Elles améliorent ou apportent des capacités supplémentaires.

Stella_Glow_3DS_4ugeek_f

La Musique du jeu

Le volet musical est assuré par Yasunorîi Mitsuda et de Shunsuke Tsuchiya. Ce dernier était déjà sur la bande sonore de Luminous Arc. Rien de bien transcendant, même si la bande sonore se laisse écouter.

Notre verdict

Qu’on se le dise, Stella Glow ne renouvelle pas le T-RPG. Est-ce si grave ? Non, puisque le dernier titre d’Imageepoch offre un gameplay aux mécaniques parfaitement huilées que les habitués du genre apprécieront.

On est aussi en présence d’un titre à la durée de vie imposante, d’autant plus qu’on pourra, à la fin du jeu, relancer la partie en New Game + (qui donne accès à la vraie fin).

2 comments to Test : Stella Glow, un Tactical-RPG sur 3DS

  • DandyWahrol  says:

    c’est triste pour ce studio

    ça me donne bien envie d’essayer
    même si j’ai compris qu’il n’est pas parfait

  • japyCrazy  says:

    un pur délire mais je le recommande vraiment

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>