Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : Super Mario Maker for Nintendo 3DS
super-mario-maker-3ds_b

Test : Super Mario Maker for Nintendo 3DS

Attendu de pied ferme sur 3DS, le portage du jeu Super Mario Maker de la Wii U à la portable de Nintendo est enfin là. Qu’apporte-t-il au génial concept qui consiste à faire du joueur un créateur de niveaux ? Réponse dans notre test complet de Super Mario for Nintendo 3DS.

La Wii U a beau ne pas avoir rencontré le succès escompté par Big N, elle a été le vecteur de nouveautés très intéressantes. Il y a notamment eu Splatoon (nouvelle franchise) mais aussi un certain Super Mario Maker.

Quoi de plus naturel de lui donner un prolongement sur 3DS (avant peut-être une mouture pour Switch).

Avec son second écran tactile, Super Mario Maker se prêtait bien à un portage de ce titre.

Nintendo en a profité pour lui insuffler un vent de fraicheur.

Ainsi, le défi de Mario est amélioré par rapport au « Défi des 10 Mario » de la mouture Wii U. On trouve ainsi 18 mondes dans lesquels figurent plus ou moins de niveaux créés avec un grand soin (qui frise la maniaquerie) par Nintendo. Certains viennent tout droit de la version Wii U, tandis que d’autres sont nouveaux.

Dans tous les cas, ce solo est l’occasion de glaner des idées de level design qu’il sera ensuite possible d’exploiter et de customiser à sa sauce dans ses propres créations. C’est en quelque sorte un véritable parcours initiatique. Ce solo peut être vu comme une vitrine de ce que le volet création vous permettra, si vous avez l’âme d’un créateur, de laisser libre cours à votre imagination.

Si chaque monde terminé permet de débloquer des éléments destinés au mode création, le joueur peut d’emblée jouir de la moitié des fonctionnalités. De quoi mettre les mains dans le cambouis d’entrée de jeu, sans se sentir limité.

L’aspect évolution reste malgré tout présent, la moitié des fonctionnalités restant à débloquer via le mode Jouer. Nintendo a donc pensé à rééquilibrer les deux aspects du jeu (évolution et création sans passer obligatoirement par la case jouer), sans en condamner un seul. C’est bien vu.

L’aspect solo est tellement bien ficelé et passionnant qu’on sent la maîtrise du maître dans tous ces niveaux. On en arrive quasiment à se dire que l’aspect solo pourrait presque se suffit à lui-même. Mais, ce serait passer à côté de ce qui fait le sel de Super Mario Maker : porter la casquette d’un créateur.

super-mario-maker-3ds_c

Le mode création est calqué sur celui de la mouture Wii U. On y retrouve les mêmes éléments à débloquer, le tout se faisant en mode glisser-déposer à l’aide du stylet de la 3DS. L’ergonomie est belle et bien là, même si l’écran tactile de la portable est plus étriqué que celui du GamePad. Mais, rassurez-vous, on a vite fait de prendre ses marques.

Les options de création ne manquent pas et sont identiques à celles présentes dans la version Wii U : possibilité de créer des niveaux aquatiques, à scrolling automatique… A vous de faire vos choix.

Mais, Nintendo a aussi choisi de plus assister le joueur dans le processus d’apprentissage, incontournable pour prétendre à faire des niveaux de qualité. Des tutoriaux interactifs sont ainsi de la partie. Ils sont distillés par deux personnages avec un tutoriel pour chaque mécanisme. Il faudra donc écouter les conseils du pigeon dénommé Yamamura et de son assistante Mashiko.

Libre à vous ensuite de vous frotter au mode « Créer » qui vous propose, comme sur la version Wii U, le choix entre les 4 thèmes emblématiques de la franchise : Super Mario Bros (NES), Super Mario Bros 3 (NES), Super Mario World (SNES) et New Super Mario Bros U (Wii U).

Autre nouveauté, et non des moindres : la mouture 3DS permet d’échanger ses créations en local. C’est ce qui est mis en avant par la time de Kyoto, tout comme le StreetPass permet d’en partager un avec d’autres possesseurs de 3DS qu’on pourra croiser. C’est bien vu. Malheureusement, il n’y pas de possibilité de partager ses niveaux en ligne. Gros regret donc à ce niveau.

Si c’est l’aspect communautaire qui vous avait motivé le plus sur la mouture Wii U, vous risquez donc d’être déçu.

En revanche, il est possible de profiter des créations Wii U.

A cet effet, il faut donc être connecté en WiFi à Internet. Le défi des 100 Mario vous invite à choisir une difficulté. Il va falloir enchaîner 8 niveaux au hasard, grâce aux 100 vies fournies. Quant aux recommandations, il s’agit d’une curation de niveaux jugés intéressants par Nintendo.

Dommage qu’il n’y ait tout simplement pas un véritable moteur de recherche.

super-mario-maker-3ds_a

Conclusion

Attendu au tournant, Super Mario Maker for Nintendo 3DS trouve parfaitement ses marques sur la petite portable de Nintendo. si vous avez joué à la version Wii U, vous les trouverez également rapidement. Quant aux néophytes, ils seront accueillis à bras ouverts par deux compères, non sans un certain humour, à apprendre le béaba du jeu. C’est bien vu et ça fonctionne à merveille, même si on aurait aussi aimé pouvoir partager ses créations sur en ligne. Nintendo a préféré jouer la carte du local pour stimuler les joueurs à créer. On se prend rapidement au jeu et la durée de vie est infinie.

3 comments to Test : Super Mario Maker for Nintendo 3DS

  • Marmotte18  says:

    Génial ce jeu, tout simplement.

  • DandyWahrol  says:

    c’est honteux qu’on ne puisse pas partager ses créations en ligne depuis 3DS !!!

  • Luigi74  says:

    je suis tenté
    est-ce que ça vaut le coup si on a déjà la version Wii U ?

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>