Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : The King of Fighters XIV, gâchis ou punchy ?
the-king-of-fighters-xiv_kof_4ugeek_b

Test : The King of Fighters XIV, gâchis ou punchy ?

SNK lance The King of Fighter XIV sur PlayStation 4. Nirvana attendu par tous les aficionados de jeux de baston ou coup de poing dans l’eau ? Réponse dans notre test complet de The King of Fighters XIV.

The King of Fighters XIV peut-il prétendre au titre de roi du jeu de baston en cette année 2016 ? Il y a bien Tekken 7 en embuscade (mais pour une sortie prévue en 2017) et un certain Street Fighter IV qui n’a pas su rallier les fans à sa cause lors de sa sortie.

C’est dans ce contexte que SNK lance son jeu de baston 3D (oui, l’époque de la 2D semble révolu du côté du développeur iconique japonais).

Alors qu’il était en développement depuis 2014, The King of Fighters XIV fut loin de nous décrocher la mâchoire lors de la présentation des premières vidéos. On pouvait donc craindre des graphismes d’un autre temps. Finalement, on est soulagé avec des graphismes qui sont beaucoup plus soignés que prévus, sans toutefois nous écarquiller les rétines.

The King Of Fighters XIV, c’est déjà 18 nouveaux personnages, pour un total de 50 jouables, dont 2 qui sont toutefois cachés et à débloquer.

On ne plaisante pas sur le casting du côté de SNK. Premier bon point pour l’éditeur japonais.

Pour découvrir chacun d’entre eux, on pourra se lancer à l’assaut du mode versus. Ce dernier nous permet de prendre part à des combats en 1 contre 1 (1vs1) ou bien en « classique », c’est-à-dire par équipe de 3 combattants, ceux-ci alternant. Libre au joueur de choisir l’ordre d’intervention de ses combattants. Il faudra donc bien calculer son coup et jouer de stratégie à ce niveau.

the-king-of-fighters-xiv_kof_4ugeek_d

Le système de combat offre des attaques légères et d’autres puissantes. Et il y a les parades pour esquiver celles de l’adversaire. Une étude et une connaissance de son adversaire sera cruciale pour placer ses coups et savoir parer au moment opportun. C’est ce qui fait tout le sel du jeu et vous procurera beaucoup de satisfaction. On a droit à des prises pour parer la garde adverse mais il est également aussi possible de parer ces prises. Tout cela rend les joutes ultra-dynamiques et intenses.

Le joueur dispose d’une barre de garde sur laquelle il faudra veiller attentivement puisqu’on devient vulnérable lorsqu’elle est vide. On est alors à la merci du combattant adverse. Il y a une autre barre pour lancer des attaques spéciales lorsque celle-ci est intégralement remplie. Il en résulte beaucoup de dégâts à la clef.

Les commandes sont assez simples à prendre en mains et de ce fait, The King of Fighters XIV conviendra parfaitement aux néophytes. Malgré tout, le jeu s’adresse également aux experts de jeux de baston.

the-king-of-fighters-xiv_kof_4ugeek_a

En effet, si les mouvements de base sont expliqués dans un tutorial, il y a indéniablement un investissement à faire par le joueur s’il désire maîtriser tous les aspects du jeu, dont les combos. Le mode Mission vous permettra d’ailleurs de prendre connaissance avec les combos des différentes personnages.

On trouve aussi le mode Survie dans lequel il faudra tenir le plus longtemps possible en enchainant des combats face à des combattants de plus en plus aguerris.

Complet, KoF XIV distille également son mode entrainement qui permet de prendre en main les différentes combos et de se familiariser avec le gameplay.

Les fans de scoring ne seront pas déçus avec le mode Contre la Montre dans lequel il faudra terminer les combats le plus rapidement possible, avec des records inscrits à la clef.

Le jeu saura plonger le joueur dans son univers avec le mode histoire qui alternent combats avec cinématiques pleines d’humour. On constitue une équipe de 3 fighters afin d’enchainer les combats et prendre part à la finale face au champion en titre.

On peut aussi saluer le mode en ligne du jeu qui s’avère très complet. Les temps d’attente avant de faire un combat sont plutôt courts. On pourra choisir entre différentes salles et opter alors pour les modes de jeu disponibles dans ces lobbies. Dans ce en ligne, on pourra aussi se contenter d’être spectateur d’autres joutes.

Le mode en ligne est complété par un multi local dans lequel on peut combattre ses amis dans plus de 19 arènes avec 16 équipes.

Si la modélisation 3D des combattants n’est pas vraiment le point fort du jeu (d’aucuns regretteront la 2D d’antan), le jeu se rattrape sur plein d’autres niveaux. Comme l’ambiance sonore du jeu et les musiques ainsi que les doublages japonais très immersifs.

the-king-of-fighters-xiv_kof_4ugeek_c

Pour les véritables adeptes de KoF, sachez que le jeu est compatible avec tous les Sticks Arcade pour PS3 et PS4.

Notre verdict

The King of Fighters XIV est une franche réussite. On aurait certes aimé une modélisation 3D des personnages plus soignées. Mais, l’essentiel est là avec un gameplay qui force le respect et vous fera rapidement oublier la déception graphique. Techniquement, c’est de la belle ouvrage avec un vaste éventail de combos. Il en résulte une tension de tous les instants dans des joutes ultra-dynamiques. Qu’on se le dise The King of Fighters XIV est décidément très percutant.

http://www.snkplaymore.co.jp/us/games/kof-xiv/

4 comments to Test : The King of Fighters XIV, gâchis ou punchy ?

  • Alex44  says:

    les graphismes dans les trailers me laissent quand même perplexe

  • DandyWahrol  says:

    techniquement, KOFXIV est le top
    et en plus le roster est dément
    que demande le peuple ?

  • FighterStrict  says:

    Dommage finalement que SNK n’ait pas décidé de rester à la 2D
    ça aurait été le jeu de baston parfait

    pourquoi à tout prix la 3D ???

  • Morad74  says:

    Pour moi c’est devenu la référence du jeu de baston

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>