Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : <em>Xenoblade Chronicles 3D</em>
Xenoblade_Chronicles_3D_4ugeek_d

Test : Xenoblade Chronicles 3D

Xenoblade Chronicles 3D est le tout premier jeu exclusif à la New 3DS de Nintendo. Faut-il se ruer sur ce J-RPG qui vous invite dans ses immenses environnements ? Réponse dans notre test.

Juin 2010, Xenoblade Chronicles (Xenoblade au Japon) sort sur Wii (puis en Europe en 2011). Le jeu est boudé sur la console de salon de Nintendo avec moins d’un million de ventes dans le monde. Une injustice pour ceux qui y ont goûté et se souviennent d’un excellent J-RPG mâtiné d’un système de combat se débarrassant des lourdeurs propres au genre et à la durée de vie hallucinante. Xenoblade, c’est aussi le RPG le plus vendu sur Wii et pour GameStats, il s’agit du quatrième jeu le mieux noté de tous les temps.

Il n’est donc pas étonnant que ce soit le remake de ce jeu que Nintendo ait choisi pour son premier titre exclusif à la New 3DS.

Sachez avant tout que si vous possédez une New 3DS, il faudra changer la carte microSD de 4 Go fournie avec la console pour une carte plus volumineuse, le jeu nécessitant beaucoup d’espace. Mais, rien de rédhibitoire puisqu’on trouve des cartes de 16 Go pour moins de 10 euros désormais.

Quand on parle de remake, se pose la question de savoir si le jeu reste fidèle à l’original tout en le modernisant. Ce fut le cas de l’adapttion de The Legend of Zelda : Majora’s Mask qui avait habilement été porté de la Nintendo 64 à la console 3DS.

Pour Xenoblade Chronicles 3D, c’est le studio Monster Games (Donkey Kong Country Returns 3D) qui s’y est collé et tous les espoirs étaient donc permis pour le portage de ce jeu emblématique.

Qu’en est-il exactement ?

L’histoire

Xenoblade Chronicles 3D, c’est avant tout une solide histoire qui sert de socle narratif à tout le jeu. Il fut un temps où deux titans combattaient. Répondant aux noms de Bionis et de Mékonis, ils finirent par s’entretuer. Leur corps figés dans la mort devinrent alors deux continents sur lesquels des formes de vie firent leur apparition. Des formes de vie organique avec végétation et race Homz sur Bionis tandis que Mékonis vit apparaître des formes de vie mécaniques avec les Mékons. Belliqueux, ces derniers n’ont de cesse d’attaquer les Homz.

Ces assauts répétés acculent les Homz qui doivent leur salut à la Monado, une épée dont le pouvoir immense peut, seule, permettre de venir à bout des Mékons. Mais, telle Excalibur, ne peut soulever la Monado qu’un être élu.

Dans Xenoblade Chronicles 3D, on incarne un jeune Homz scientifique répondant au nom de Shulk. Habitant la Colonie 9 de Bionis, il étudie les pouvoirs de la Monado et va rapidement découvrir qu’elle permet de voir le futur. Il ne va alors pas tarder à voir de nouvelles menaces peser sur Bionis, tels que les Facias, des super Mékons en somme.

Aidé de son ami d’enfance Reyn, il va partir dans une quête initiatique venger les siens et tenter de venir à bout des Mékons. Pour cela, ils devront parcourir les deux titans. C’est le début d’une très longue aventure.

Xenoblade Chronicles 3D 3D reste en tout point fidèle dans son histoire au titre d’origine.

Une mécanique de combat bien huilée

Comme son modèle, Xenoblade Chronicles 3D fait aussi la part belle à l’exploration. On ne va pas tarder à mesurer l’immensité des environnements du jeu. Ceux-ci sont loin d’être déserts car derrière chaque rocher ou paysage peuvent se terrer des Mékons, prêts à vous mettre en pièces. C’est la raison pour laquelle, il faudra jouer de subtilité et bien appréhender ses approches pour chaque trésor ou autre minerai.

S’il faut faire preuve de prudence lors de l’exploration, c’est bien le danger que vous ressentirez lors de joutes avec l’ennemi.

Tout ceci est parfaitement conservé et on ressent un stress lors de ces combats. Ils sont agrémentés de quelques QTE qui viennent remplir la jauge de cohésion et vous rappelle que vous formez bien une escouade (de 3). Pour le reste, le système de combat est conservé. S’il donne un sentiment de fluidité, on est bien dans du tour par tour. Les personnages attaquent automatiquement l’ennemi mais c’est le joueur qui va déclencher les coups spéciaux offensifs, défensifs ou bien de soutien. Bien entendu, il faut patienter, le temps qu’ils se rechargent avant d’en porter un nouveau. Par ailleurs, parallèlement à son XP, on va les améliorer à l’aide de « Points d’Arts ». Ces coups spéciaux peuvent aussi devenir dévastateurs au gré d’enchainements déclenchés lorsque la jauge de coordination de votre escouade est remplie. Mais celle-ci permet également de ranimer les alliés lorsqu’il le faut. D’où un dilemme lors des combats. Dans l’ensemble, le système de combat se montre efficace et nerveux. Reste que l’ergonomie est vraiment perfectible puisque l’aspect tactile est peu utilisé, l’écran inférieur de la New 3DS ne servant qu’à afficher la carte et le statut des personnages. C’est donc la croix directionnelle qui permet de sélectionner les Arts, alors que l’utilisation du tactile semblait ici appropriée. Précisons également que le bandeau des Arts se trouve paradoxalement sur l’écran supérieur, ce qui occulte une partie de la vision. Le passer sur l’écran inférieur aurait été bien plus pertinent.

Xenoblade_Chronicles_3D_4ugeek_e

Nintendo a joué la carte du remake à la perfection mais n’a guère exploité le tactile à sa juste mesure. Cela se ressent aussi pour les autres aspects du jeu (inventaire, équipement des persos…) qui confirment que l’écran tactile est sous exploité.

Si votre équipe est composée de trois personnages, vous ne pourrez pas jouer en multi en local. C’est l’IA qui se chargera de gérer deux des trois personnages. Elle le fait toutefois très bien et vous pourrez l’influencer en déterminant à la volée une attitude offensive ou défensive. Enfin, ajoutons que le stick C en charge de la caméra est parfait dans son rôle.

On reste dans l’ensemble séduit par les combats.

Xenoblade_Chronicles_3D_4ugeek_c

Et graphiquement ?

Le jeu original ne brillait pas par la qualité de ses graphismes. En cela, l’adaptation reste malheureusement fidèle à la version Wii. Les textures sont pauvres et on ressent indéniablement que l’envergure des environnements trouve ses limites dans la faible définition de l’écran supérieur de la New 3DS et dans son hardware. Malgré tout, sur le plus petit écran de la New 3DS, cela passe beaucoup mieux, sauf à coller vos yeux sur l’écran. Ajoutons que dans le feu de l’action, on prête moins attention à certains détails qui fâchent. Par ailleurs, la 3D autostéréoscopique est parfaitement réussie, apportant même beaucoup à la lisibilité des environnements.

Au diapason de cette immensité à explorer, il y a ce contenu gargantuesque propre à Xenoblade Chronicles. Il y a de quoi s’occuper durant des dizaines et des dizaines d’heures. Il y a de surcroît les multiples quêtes annexes, les créatures uniques et le sociogramme à remplir. A cela, ajoutez le mode Collection qui permet de collectionner figurines et musiques du jeu.

Et côté musiques justement, on est servi avec une bande sonore éclectique composée par différents artistiques japonais (ACE+,Yoko Shimomura, Manami Kiyota, Yasunori Mitsuda…) qui porte aux nues Xenoblade Chronicles 3D. L’OST qui était proposé aux premiers acheteurs japonais de Xenoblade Chronicles 3D regroupe pas moins de 4 CD pour pas moins de 286 minutes.

Xenoblade_OST

Malheureusement, le jeu a perdu son doublage japonais à l’ocasion de ce portage. Il faudra se contenter du doublage en anglais avec accent yankee (et sous-titre en français).

Coque en stock

Impossible de ne pas évoquer la sublime coque rouge baptisée « The Power of Monado » qui accompagne la sortie du jeu. Elle viendra habiller votre New 3DS classique.

Coqque_New_3DS_Xenoblade_Chronicles

Shulk a eu également droit à sa figurine Ammiibo (rappelons que la New 3DS Classique et XL sont compatibles avec les Amiibo grâce à leur puce NFC disposée sous l’écran tactile).

Amiibo_Shulk_Xenoblade_4ugeek_a

Conclusion

Comment ne pas être enthousiaste quand un monument du J-RPG vient servir la New 3DS sur un plateau (ou plutôt une cartouche), vous proposant cette quête épique au creux de votre poche avec possibilité d’y jouer quand vous voulez, où vous voulez. Ceux qui n’y ont pas goûté sur Wii ont une nouvelle opportunité avec cette version New 3DS. Pour les autres, c’est l’occasion d’y replonger, ou non. On attend maintenant avec une impatience non feinte Xenoblade Chronicles X sur Wii U.

7 comments to Test : Xenoblade Chronicles 3D

  • DandyWahrol  says:

    Excellent, de quoi me faire craquer pour la New 3DS…

  • Socios73  says:

    J-RPG effectivement grandiose et BO sublime

  • CallSaul  says:

    Perso. j’attends la version X sur Wii U. J’espère qu’elle apportera les graphismes que le jeu mérite.

  • Skully75  says:

    @CallSaul ce n’est pas que je moque des graphismes. Mais pouvoir jouer à ce jeu en mobilité, c’est génial et seule une console portable le permet en terme de puissance et d’interfaces (sticks & boutons).

  • Frioul  says:

    La coque est vraiment sublime.

  • Fatias  says:

    En revanche, si les graphismes ne sont pas top, je ne vois pas pourquoi c’est une exclusivité New 3DS !!!!

    Pour le Stick C : OK. Mais il faudra alors l’expliquer à ceux qui ont acheté le Circle Pad pour la 3DS.

  • Geekos  says:

    La vraie question c’est de savoir quelles seront les autres exclusivités pour la New 3DS !!!!! Il n’y a pas foule apparemment

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>