Please return following links to the footer:
Designed by SMThemes.com, thanks to: Free WordPress themes, Thrombo and Theme.Today
Thank you for visiting 4ugeek.com
4UGEEK.COM
Geek Power
Test : Skylanders SuperChargers, roulez jeunesse
Skylanders_Superchargers_4ugeek_f

Test : Skylanders SuperChargers, roulez jeunesse

Comme chaque année, Activision livre une nouvelle version de Skylanders. Cette année, le nouvel opus baptisé Skylanders SuperChargers introduit des véhicules qui viennent renouveler le gameplay et le plaisir de jeu. Les maîtres des portails sont-ils encore les rois du jouet vidéo avec figurines NFC ? Réponse dans notre test de Skylanders SuperChargers (version Wii U testée).

Qu’on se le dise, Skylanders est une véritable franchise à succès. Activision a eu le nez fin en développant ce concept de figurines avec technologie en champ proche NFC (Near Field Communication) qui permettent d’interagir avec le jeu vidéo. On place une figurine sur le portail livré dans le kit de démarrage et elle se concrétise à l’écran, comme par magie.

Tout roule pour Skylanders

Mais, Skylanders est avant tout un jeu vidéo. Développé par Vicarious Visions, le cru 2015 du jeu baptisé Skylanders SuperChargers a pour grande nouveauté les véhicules proposés également sous forme de figurines.

La qualité et la finition de ces figurines est toujours au rendez-vous avec de nombreux détails. C’est un vrai régal pour les jeunes mais aussi pour les collectionneurs de tous âges.

Skylanders_Superchargers_4ugeek_c

Skylanders_Superchargers_4ugeek_d

A nouvelle édition, nouveau contenu. Superchargers ne déroge pas à la règle et propose 20 nouveaux Skylanders ainsi que 20 véhicules. On va pouvoir s’amuser à combiner véhicules et personnages sur le portail dans l’optique de débloquer des bonus avec la fonction SuperCharger.

A noter que toutes vos « anciennes » figurines Skylanders sont compatibles avec cette nouvelle édition. En revanche, le nouveau portail est incontournable.

Skylanders s’appuie sur un véritable scénario digne d’un film d’animation. Les personnages hauts en couleur sont attachants et les dialogues regorgent d’humour. Sous le joug du terrible Kaos, les Skylands doivent être libérées. Le despote a libéré une terrifiante arme (la « Doomstation of Ultimate Doomstruction »). Les Skylands sont menacés et en passe de disparaître. Mais, l’équipe des SuperChargers a été formée pour piloter une incroyable flotte de véhicules.

On va donc partir en découdre avec les sbires de Kaos dans ces Skylands, à pied ou à bord de véhicules amphibiens, aériens ou bien terrestres.

Skylanders_Superchargers_4ugeek_b

Un cocktail de genres

Le gameplay oscille donc entre niveaux de type plate-forme, phases à bord de véhicules (sur circuit ou bien dans une arêne) et mini-jeux. Quant au online, il permet de revenir chaque jour pour un nouveau défi concocté par les équipes de Vicarious Visions. De quoi prolonger la durée de vie de ce titre qui est loin d’être rachitique en termes de contenu.

On peut associer une figurine à n’importe quel véhicule. Mais lorsque le personnage est associé à sa figurine de prédilection, on gagne la possibilité de prendre part à des défis Superchargés (il y en a 20 en tout) qui sont accessibles via l’Académie.

Les phases sur circuit font penser à Mario Kart avec toutefois leurs propres spécificités. On se surprend à les refaire jusqu’à finir premier de celles-ci. Bref, la mayonnaise prend et la variété des phases fait que l’on ne voit véritablement pas le temps passer.

Il y a aussi bien entendu une composante RPG qui permet de faire évoluer personnages et véhicules. On gagne en XP au fil du jeu et on fait ainsi évoluer chaque personnage dans un arbre de compétences qui lui est propre. Quant aux véhicules, on les upgrade avec divers équipements grâce aux pièces d’or collectées durant les différentes phases de jeu.

Le jeu offre plusieurs niveaux de difficultés (allant jusqu’à « Cauchemardesque »). Il ne s’agit pas exclusivement de rendre le défi plus corsé, puisque plus le niveau de difficulté est élevé, plus on gagnera de points d’XP.

Un petit bémol tout de même sur certains éléments du gameplay. S’il est bon dans l’ensemble, il reste également perfectible dans certaines phases. Ainsi, le contrôle des véhicules sous-marins est tout sauf instinctif. Dans une moindre mesure, le pilotage des véhicules terrestres en mode arène n’est pas trivial. On a vite fait de perdre les pédales (les commandes s’inversant sans cesse). On tourne autour d’items en tentant vainement de les collecter tout en se faisant canarder par les véhicules ennemis.

La version Wii U a permis de réaliser ce test. Mais, Skylanders SuperChargers est aussi disponible sur PS4, Xbox One, PS3, Xbox 360 et même iOS (pour iPhone, iPad ou iPod Touch). Quant aux version 3DS et Wii, elles proposent exclusivement les courses de véhicules (Skylanders SuperChargers Racing).

Les déclinaisons pour consoles de Nintendo ont en commun d’être livrées avec une figurine compatible Amiibo (on tourne le socle pour passer du mode Skymanders au mode Amiibo). La mouture Wii U est livrée avec Donkey Kong tandis que les déclinaison 3DS et Wii le sont avec Bowser.

Skylanders_Superchargers_4ugeek_e

NFC : Not For Concurrence

Et quid de la concurrence au pays des figurines NFC ?

Nintendo a ses propres figurines avec les Amiibo (exclusivement dédiées aux Wii U et New 3DS). Mais, l’approche est complètement différente de celle d’Activision, tant et si bien que les deux plates-formes ne sont pas véritablement concurrentes. Les Amiibo ne sont pas adossés à un jeu spécifique mais apportent, de manière assez brouillonne et souvent confuse d’ailleurs, des éléments dans les jeux édités par Nintendo.

Il y a aussi Disney Infinity qui est parvenu au gré d’un troisième opus à se bonifier (avec toujours des figurines bien finies et la présence des licences Marvel et Star Wars).

Quant à Lego Dimensions que nous avons également testé, il s’inspire de Skylanders mais propose son propre gameplay que les joueurs qui ont déjà joué à des jeux vidéo Lego connaissent déjà. Warner Bros. joue la carte des franchises. Mais, l’ensemble est très brouillon et les prix complètement délirants : 100 euros pour un kit de démarrage au contenu rachitique et des extensions à 30 euros ou 15 euros, ou comment prendre les parents pour des pigeons.

Activision cherche également à vendre des figurines mais sans se moquer du joueur. S’il est toujours agréable d’acquérir de nouvelles figurines, on n’est jamais bloqué dans le jeu avec obligation d’achat pour continuer. De plus, les tarifs pratiqués sont très corrects : 50 euros pour le kit de démarrage sur Wii U (de 50 à 70 euros suivant la console) et une quinzaine d’euros pour une figurine ou un véhicule.

Notre verdict

Skylanders SuperChargers est incontestablement le roi du jouet vidéo avec figurines NFC. Avec cette nouvelle édition, Activision a mis les petits plats dans les grands et nous a concocté un cru 2015 qui dépote, après un Trap Team (opus précédent) en demi-teinte. Au royaume des Skylands, pas le temps de s’ennuyer. L’ajout des véhicules vient booster l’intérêt du jeu et renouveler le gampelay. C’est bien vu et tous les ingrédients sont réunis pour que Skylanders fasse encore le plaisir de nos chères têtes blondes (et pas seulement).

4 comments to Test : Skylanders SuperChargers, roulez jeunesse

  • DandyWahrol  says:

    comme dans ce test, je considère aussi que Skylanders reste le meilleur jeu vidéo avec figurines NFC.

  • Alpine76  says:

    j’adore les figurines skylanders et le jeu vidéo est très bon cette année.

    Malgré tout, je trouve que les figurines NFC n’apportent pas grand chose au final. J’aimerais qu’on ait plus à interagir avec le portail.

  • Marmotte44  says:

    SuperChargers est avant tout un excellent jeu vidéo, sauf les phases sous-marines comme dit dans ce test.

    Activison ne se fout pas de la gueule des joueurs avec un pack au prix d’un jeu vidéo et on n’est pas obligé d’acheter d’extensions pour le terminer.

    Je dis donc bravo.

  • Guilvinec  says:

    un peu raz le bol quand même de cette mode des jouets vidéo avec des figurines qui n’apportent finalement pas grand chose et qui finissent pas coûter des fortunes

    le pire, c’est Lego Dimensions qui a complètement déliré avec des prix honteux.

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>